> Retour...

FIA WEC / 6H NURBURGRING : APRÈS SA VICTOIRE AUX 24 HEURES DU MANS, ALPINE VISE LE TITRE LMP2 EN FIA WEC !

21/07/2016

Un mois après les 24 Heures du Mans, le Championnat du Monde FIA WEC reprend avec les 6 Heures du Nürburgring (22-24 juillet).

- Victorieux de la catégorie LMP2 à Spa-Francorchamps puis au Mans avec la Signatech-Alpine n°36, Lapierre, Richelmi et Menezes chercheront à accentuer leur avance en tête du Trophée Endurance FIA LMP2.

- L’équipage de la Baxi DC Racing Alpine n°35 (Panciatici / Tung / Cheng) voudra concrétiser son potentiel en visant le podium après un début de saison marqué par le manque de réussite.

 Sur le toit du monde lors du podium des 24 Heures du Mans, Philippe Sinault, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes ont pleinement savouré La Marseillaise, entonnée à l’unisson par les dizaines de milliers de spectateurs célébrant la victoire de l’Alpine A460 n°36 en LMP2.

Si ce succès constituait un premier objectif pour 2016, la saison est encore longue pour arriver au terme du Championnat du Monde FIA WEC. Disputées le week-end prochain, les 6 Heures du Nürburgring clôtureront la saison européenne. Les voitures disputant le WEC s’envoleront ensuite pour un long périple, qui passera par le Mexique, les États-Unis, le Japon, la Chine et Bahreïn.

Après les trois premières courses, le trio Lapierre / Richelmi / Menezes occupe solidement la tête du Trophée Endurance LMP2, avec 87 points contre 64 pour leurs plus proches poursuivants. Nelson Panciatici, Ho-Pin Tung et David Cheng, qui se partagent le volant de la Baxi DC Racing Alpine n°35, sont quant à eux quinzièmes avec 6 points.

Les deux équipages poursuivront donc des objectifs différents en Allemagne. Très performants depuis le début de la saison – puisqu’ils se battaient pour le podium des 24 Heures du Mans au moment de leur abandon – les pilotes de la n°35 viseront un résultat significatif, à la hauteur de leur potentiel. Autrement dit, un podium !

Référence de la catégorie avec une quatrième place à Silverstone puis des victoires à Spa-Francorchamps et au Mans, la n°36 devra défendre son statut. En fonction des circonstances et des faits de course, la victoire, un podium ou les précieux points d’une place d’honneur pourront constituer autant de motifs de satisfaction.

Pour atteindre ces objectifs, il faudra évidemment aligner des prestations parfaites sur un circuit où le pilotage est mis en valeur. Souvent capricieuse dans le massif de l’Eifel, la météo pourrait être l’arbitre de la course, dont le départ sera donné dimanche à 13h00.

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine : « Après avoir remporté les 24 Heures du Mans, nous nous devons de confirmer avec le retour des épreuves au format de six heures. Par confirmer, je n’entends pas nécessairement gagner. L’adversité est toujours aussi importante en catégorie LMP2 et nous savons que nous ne serons pas toujours sur la plus haute marche du podium. Mais l’équipe et les pilotes sont gonflés à bloc, d’autant que nous ne nous rendons pas n’importe où. L’Allemagne est le pays de l’automobile sportive premium et cela constitue un marché stratégique pour Alpine. Le public du Nürburgring pourra d’ailleurs découvrir Alpine Célébration, en action lors d’une démonstration sur le circuit. »

Philippe Sinault, Team principal Signatech-Alpine : « Ces dernières semaines ont été intenses, avec plusieurs festivités destinées à célébrer notre victoire aux 24 Heures du Mans. Nous avons savouré chacun de ces instants, avant de nous concentrer sur le Nürburgring. Lors du démontage des Alpine A460, nous avons eu la confirmation que la sortie de route de la n°35 au Mans avait été causée par la rupture d’un disque de frein arrière. Évidemment, les deux voitures ont été intégralement révisées, il n’y a pas une pièce qui n’ait pas été remplacée ou vérifiée. En Allemagne, nous poursuivrons un double objectif. Avec la Baxi DC Racing Alpine, nous viserons un résultat à la hauteur du potentiel démontré depuis le début de la saison. Lorsqu’elle s’est retirée des 24 Heures, cette voiture était quatrième après une course parfaite des pilotes et de l’équipe technique. Un podium viendrait donc récompenser le travail effectué tous ensemble. La Signatech-Alpine n°36 occupe la tête du trophée LMP2, en ayant remporté les deux dernières manches. Nous jouerons forcément la performance maximale, avec l’ambition de conforter notre position. De bons résultats seraient tout particulièrement bienvenus avant d’entamer la tournée américaine et asiatique du WEC. »

David Cheng : « Avec Nelson, Ho-Pin et l’équipe technique de notre Alpine A460, nous sommes tous sur la même longueur d’ondes. Nous avons démontré beaucoup de potentiel depuis le début de la saison, notamment au Mans lorsque nous étions remontés en quatrième position. Après une issue décevante, nous voulons obtenir les résultats que nous pensons mériter. Évidemment, nous ne sommes pas dans la meilleure position au classement général. Nous allons donc aborder chaque course indépendamment, avec l’objectif de viser le podium et la victoire. Si les bons résultats s’enchaînent, peut-être que nous pourrons finalement obtenir un bon classement final ! Le Nürburgring sera un nouveau circuit pour moi, mais je sais que je serai bien entouré pour progresser. J’ai été très heureux de participer à Le Mans Classic avec Stéphane Richelmi. C’était intéressant de piloter l’Alpine M65, nous avons pu imaginer ce qu’étaient les 24 Heures du Mans dans les années 60. Il fallait alors prendre véritablement soin de la mécanique et la notion de danger n’était pas la même qu’aujourd’hui. À cette époque, on pouvait véritablement parler d’endurance ; désormais, nous attaquons à chaque virage de chaque tour pour maximiser la performance sur des sprints de 24 Heures. Ce n’en est pas moins héroïque et intéressant ! »

Stéphane Richelmi : « Comme David, j’ai été ravi de participer à Le Mans Classic. Nous écrivons le présent et peut-être même le futur d’Alpine, mais il me semble également important de connaître ces voitures de légende. À l’époque de la M65, Alpine privilégiait la consommation avec des petits moteurs et des carrosseries à faible trainée, c’était déjà une vision précoce de l’automobile écologique !  Je suis maintenant content de retourner au Nürburgring. C’est un circuit complet, un peu à l’ancienne malgré sa faible longueur. Il y a quelques particularités qui permettent au pilote de faire la différence, mais la moindre erreur se paie cash. Évidemment, je redoute toujours un peu la météo là-bas. Comme toujours, c’est un point essentiel sur lequel nous n’avons aucun contrôle ! Avec Nicolas et Gustavo, nous abordons cette course en confiance. Nous nous sommes préparés de la même façon que pour les rendez-vous précédents, en tirant profit de l’expérience accumulée. Après une course de 24 heures, je pense avoir progressé dans la gestion de l’essence et des pneumatiques. Nous devons rester concentrés et continuer à travailler. Le titre est bien notre objectif pour la seconde partie de la saison 2016 ! »

 

PROGRAMME

Vendredi 22 juillet

Essais libres 1 - 12h00
Essais libres 2 - 16h30

Samedi 23 juillet
Essais libres 3 - 09h15
Qualifications - 14h45

Dimanche 24 juillet
Course – 13h00

 

POUR PLUS D'INFORMATIONS, CONTACTER :

 

Christophe Deville
Attaché de presse Alpine
+33 1 76 84 64 83 / +33 6 72 84 63 24
christophe.deville@alpinecars.com

+ toutes les vidéos

Vidéo du jour

+ toutes les photos

Photos du jour

  • GP PAU
  • GP PAU
  • ALEXANDER ALBON 2015 F3
  • DORIAN BOCCOLACCI 2015 F3
  • 24H DU MANS 2014 ATMOSPHERE
  • le mans podium LMP2 2014
  • le mans podium 2014
  • SILVERSTONE 2014
  • PAF4
  • PAF3
  • PAF2
  • PAF
  • REMISE DES PRIX
  • REMISE DES PRIX
  • RICARD
  • RICARD
  • HUNGARORING
    • Facebook
    • Twitter
    • Flickr
    • Facebook
    • Twitter
    • Flickr