> Retour...

FIA WEC / 6H AUSTIN : POLE POSITION ET VICTOIRE : LE RÊVE AMÉRICAIN D'ALPINE !

FIA WEC / 6H AUSTIN : POLE POSITION ET VICTOIRE : LE RÊVE AMÉRICAIN D'ALPINE !
  • Après avoir décroché sa première pole position, la Signatech-Alpine n°36 a dominé la catégorie LMP2 aux 6 Heures du Circuit des Amériques.
  • Grâce à cette quatrième victoire de la saison, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi et Gustavo Menezes augmentent un peu plus leur avance en tête du classement général.

La Baxi DC Racing Alpine n°35 (Panciatici / Tung / Cheng) rallie l’arrivée en huitième position à l’issue d’une course difficile au Texas.


Dès les qualifications, les Alpine A460 affichaient une forme éclatante. Sur la Signatech-Alpine n°36, Gustavo Menezes et Nicolas Lapierre décrochaient leur première pole position de la saison, avec près d’une seconde de marge sur la concurrence ! Avec David Cheng et Nelson Panciatici, la Baxi DC Racing Alpine n°35 obtenait son meilleur résultat en qualifications d’une course de six heures, avec le cinquième temps des LMP2.

Samedi, le départ de la course était donné à 17h00 sous une chaleur étouffante, avec plus de 35°C dans l’air texan ! Dès le premier tour, la Manor n°44 prenait la tête devant les deux Alpine A460. Roues dans roues, Roberto Merhi, Nicolas Lapierre et Nelson Panciatici offraient un spectacle digne d’un Grand Prix sur le Circuit des Amériques. Après dix tours, la Signatech-Alpine prenait la tête… pour ne plus la quitter jusqu’à l’arrivée !

Après 45 minutes, Nicolas Lapierre passait le témoin à Stéphane Richelmi, qui relevait le défi d’enchaîner un double relais au coucher du soleil. Sans jamais passer sous les 30°C, la température perdait quelques degrés tandis que l’humidité grimpait à près de 70%.

Ces conditions, extrêmement difficiles pour les organismes, empêchaient d’ailleurs Nelson Panciatici de mener à bien un double relais en début de course. Il passait le volant à David Cheng avant d’être conduit au centre médical pour se réhydrater.

La course de la Baxi DC Racing Alpine basculait au début du second relais de Ho-Pin Tung. Un violent contact avec un vibreur contraignait l’équipe à rentrer la voiture dans le garage pour changer la face avant et un demi-train avant. Repartis après 17 minutes, Ho-Pin et David emmenaient la n°35 jusqu’à la huitième place finale.

Pendant ce temps, la Signatech-Alpine n°36 alignait les tours avec la régularité d’un métronome. Après le double relais de Stéphane Richelmi, Gustavo Menezes et Nicolas Lapierre poursuivaient le travail jusqu’à se ménager un tour d’avance sur leurs rivaux.

C’est à Gustavo Menezes que revenait l’honneur de terminer sa course nationale. À l’issue de son ultime relais, le Californien pouvait exulter en franchissant la ligne d’arrivée en vainqueur !

Grâce à ce résultat, la Signatech-Alpine n°36 creuse un peu plus l’écart au championnat, puisque son avance s’établit désormais à 38 points. La Baxi DC Racing Alpine n°35 se maintient en neuvième position.

La prochaine course du Championnat du Monde FIA WEC aura lieu au Japon, sur le circuit du Mont-Fuji (14-16 octobre).

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine : « Comment ne pas être enthousiaste à l’issue d’une telle course ? Les victoires qui s’enchaînent ont tendance à nous faire oublier qu’il ne s’agit que de notre première saison avec les deux Alpine A460. Mais le fait est que nous progressons à chaque sortie. Les qualifications avaient donné le ton, avec notre première pole position de la saison. En course, l’équipe dans sa globalité a délivré une prestation impeccable et c’est une grande fierté de voir Alpine gagner aux États-Unis. Tout en faisant preuve de panache, la Signatech-Alpine creuse un peu plus l’écart en tête et la pression est définitivement sur les épaules de ceux qui voudraient la rattraper ! Quant à la Baxi DC Racing Alpine, ses progrès nous laissent penser qu’elle récoltera bientôt le fruit des efforts accomplis. »

Philippe Sinault, Team principal Signatech-Alpine : « Je crois que c’est notre course la plus aboutie depuis le début de la saison, dans tous les domaines : réglages, stratégie, pilotage... Dès les essais libres, nous avions un très bon niveau de performance et c’était une première satisfaction que de signer la pole position. La course a été très dure physiquement, plus que ce que nous avions imaginé. Nicolas, Stéphane – qui a été au bout de l’effort lors de son double relais – et Gustavo ont chacun rempli leur mission et nous avons pu aller chercher cette quatrième victoire avec la n°36. Comme nous l’avons vu en début de course, le niveau de performance de la n°35 a également progressé, mais quelques grains de sable sont venus enrayer sa progression. Après un très bon début de course, Nelson a été victime d’une déshydratation extrême et nous avons dû modifier notre stratégie. David a réalisé sa plus belle course depuis qu’il est avec nous, mais nous avons ensuite perdu du temps lorsque Ho-Pin a touché un gros vibreur. Si les éléments ne se liguent pas contre nous, cette voiture a véritablement le potentiel pour jouer le top 5 à chaque course. »

 

Nelson Panciatici : « Je me suis bien amusé en début de course. Dès le départ, je suis passé de la cinquième à la troisième place et j’étais dans le sillage de la n°36. Les choses se sont compliquées au début de mon second relais. Nous avions voulu tenter ce pari mais il faisait trop chaud et je finissais par manquer de lucidité. Je me suis donc arrêté plus tôt que prévu. J’ai ensuite été pris en charge au centre médical pour être réhydraté, mais tout va bien désormais. »

Ho-Pin Tung : « C’était une course très difficile. Nous avons dû modifier notre stratégie et c’était vraiment compliqué de gérer notre état physique, ainsi que l’usure des pneumatiques. Lors de mon second relais de nuit, j’ai touché un gros vibreur à l’intérieur d’un virage et cela a provoqué pas mal de dégâts. Les mécaniciens ont fait un super travail pour réparer et nous avons pu finir pour marquer des points. Ce n’était simplement pas notre week-end, mais nous savons que nous avons gravi un nouvel échelon en matière de performance. »

David Cheng : « Nous avions le niveau pour obtenir un bon résultat ici, mais les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévu ! C’était vraiment compliqué d’effectuer des doubles relais, même de nuit. Il n’y avait pas d’air dans la voiture et les derniers tours étaient particulièrement éprouvants ! Je ne regrette pas de m’être autant entrainé pour préparer ce rendez-vous... Je sens que c’était ma meilleure course 2016. La mise en place des programmes de DC Racing m’a pris beaucoup d’énergie en début de saison et je sens que je progresse depuis que je peux me concentrer à 100% sur le pilotage. »

 

Nicolas Lapierre : « Notre voiture était au-dessus du lot tout au long du week-end et nous en avons bien profité, en qualifications comme en course ! Nous avions décidé de prendre le départ avec les pneus de la qualification, ce qui constituait un petit handicap face aux voitures chaussées de gommes neuves. Ça s’est estompé après quelques tours et j’ai pu prendre la tête et attaquer jusqu’à la fin de mon relais. L’équipe a particulièrement bien géré les neutralisations ‘Full Course Yellow’, qui sont arrivées à des moments critiques. Mes deux équipiers ont fait du super travail, particulièrement Stéphane qui a été en mesure d’enchainer un double relais à un moment où personne n’a réussi à le faire. »

Stéphane Richelmi
: « Qu’on ne vienne pas me dire que le sport automobile n’est pas physique ! Je suis satisfait d’avoir réussi ce double relais. C’était notre stratégie initiale mais l’équipe m’a demandé si j’étais toujours prêt à le faire. J’ai tenté le coup et ça a bien fonctionné. Quand il y a eu un ‘Full Course Yellow’ à quelques tours de mon ravitaillement, nous avons anticipé l’arrêt et cela m’a permis de laisser ma place un peu plus tôt… Je crois que je n’ai jamais autant souffert dans une voiture de course, mais cela en valait la peine. Mettre un tour aux deuxièmes est une grande satisfaction. Nous avons montré notre force et nous sommes en confiance pour la suite. »

Gustavo Menezes : « Merci à l’équipe de m’avoir donné l’opportunité de terminer la course. Pour un Américain, franchir la ligne d’arrivée de son épreuve nationale en vainqueur est une immense émotion. C’est sans doute notre meilleure course de l’année, mais cela restera mon… deuxième meilleur souvenir après notre victoire aux 24 Heures du Mans ! Même si nous n’avions pas de stress particulier, la course a été éprouvante. Je ne me rendais pas compte à quel point ça serait difficile avant d’être au volant. Il faut particulièrement féliciter Stéphane, qui a eu le travail le plus compliqué aujourd’hui. »

+ toutes les vidéos

Vidéo du jour

+ toutes les photos

Photos du jour

  • GP PAU
  • GP PAU
  • ALEXANDER ALBON 2015 F3
  • DORIAN BOCCOLACCI 2015 F3
  • 24H DU MANS 2014 ATMOSPHERE
  • le mans podium LMP2 2014
  • le mans podium 2014
  • SILVERSTONE 2014
  • PAF4
  • PAF3
  • PAF2
  • PAF
  • REMISE DES PRIX
  • REMISE DES PRIX
  • RICARD
  • RICARD
  • HUNGARORING
    • Facebook
    • Twitter
    • Flickr
    • Facebook
    • Twitter
    • Flickr